Les Plantes Tinctoriales: Coloration Végétal

Comment les plantes agissent-elles sur nos cheveux?

Les plantes se lient comme un aimant sur la couche de kératine, sans besoin d’ouvrir les écailles du cheveu. Ainsi, une fois accrochée la couleur ne vire pas sous l’action du chlore des piscines, du soleil ou du vent.

S’il n’est pas possible de modifier la couleur naturelle du cheveu, bien maitriser l’alchimie des plantes permet d’illuminer la chevelure et d’apporter des reflets qui valent bien des éclaircissements.

La structure du cheveux s’en trouve, elle, renforcée.

La coloration végétale  repose sur une association de trois familles de plantes tinctoriales

 

  • Les plantes à Flavonoïdes : Elle permettent d’obtenir un jaune, donc un reflet doré plus ou moins intense. Plus le temps de pause sera long et plus le reflet sera intense. Dans cette famille de plantes, on retrouve la camomille, la gaude, le curcuma, l’épinette vinette ou le genêt.
  • Les plantes à Anthraquinones: Elles permettent d’obtenir un rouge/orangé, donc un reflet cuivré rouge dont l’intensité dépend du temps de pause. Dans cette famille de plantes, on trouve notamment le rocou, le henné, le noyer et la garance.
  • Les plantes à Indigo: Elles permettent d’obtenir un vert/bleu. On s’en sert surtout pour foncer plus ou moins les cheveux. Il faut les appliquer en superposition sur un fond orangé (henné). Il existe pas moins de 450 références de plantes à indigo, parmi lesquelles on trouve les indigotiers, les lichens, la renouée des teinturiers et les lauriers à indigo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *